.

SOCIÉTÉ RÉALISTE / Intervention

Société Réaliste présentera son cabinet de tendances politiques Transitioners, qui développe depuis 2006 des procédures de création dans le champ du design de transitions sociales et présente ses investigations par le biais de collections annuelles.
Il y sera question de design atmosphérique et de précision de la nuance, de correspondances historiques et de spéculations futurologiques, d’hagiographies révolutionnaires et de météorologie des mythes."
Les travaux de Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy sont des recherches appliquées aux champs de l’ergonomie territoriale, de l’économie expérimentale, de la contre-stratégie, ou plus particulièrement du design politique.

« La démarche de Société Réaliste consiste à développer une critique de la critique institutionnelle — communicationnelle et idéologique — dans les champs de l’art de la politique », Elisabeth Lebovici, Multitudes.
Société Réaliste est une coopérative parisienne travaillant dans les champs du design politique, de l’économie expérimentale, de l’ergonomie territoriale et du consulting en ingénierie sociale.

LIRE sur leur intervention "Transitioners"
VOIR "Over The Counter" Installation

.

SOCIÉTÉ RÉALISTE / Bio

Société Réaliste est une coopérative artistique créée par Ferenc Gróf et Jean-Baptiste Naudy en 2004, développant plusieurs recherches parallèles sur les modèles de marketing et l’économie de l’art (PONZI’s), les institutions européennes et leur politique d’immigration (EU Green Card Lottery), la politique de l’espace (Ministère de l’architecture), les institutions et l’histoire de l’art (International Graffiti Museum).

Le travail de ces deux compères est le comble de la dérision sur le monde de l’art, mais aussi sur l’économie, le design, la consommation.
A la galerie Martine Aboucaya, ils prenaient l’apparence d’un bureau de style, d’un découvreur de tendances, nommé Transitioners, et ils appliquaient leur talent, non pas à la mode, mais à la Révolution française.
Suivant une approche pseudo-scientifique très rigoureuse, ils déclinent les profils de Robespierre et de Danton (rénovation, tradition, transgression, pacification), préconisent logos et chartes de couleur en CMYK : ainsi la couleur “Lebanese Cedar Green” (C88% M27% Y100% K17%) représente l’immortalité et le bon droit (avec une citation des Psaumes, 92 : 12).
En bons vexillologues, ils déconstruisent les symboles et en proposent de nouveaux, selon des règles strictes quasi mathématiques. On reconnait bien là le vocabulaire abscons des tendanceurs, et on s’amuse beaucoup. A partir du 15 Décembre, ils vont faire de même à la synagogue de Delme, en s’attaquant là aux utopistes du début du XIXème siècle, de Saint-Simon à Proudhon.

Lors d’une rencontre il y a quelques jours, ils donnaient un panorama plus complet de leur travail, tout entier fait de pastiches et de détournements parasites. Qu’ils s’attaquent à l’économie de l’art (Ponzi’s), à l’architecture (MA), à l’avortement de Manifesta 6 (M6 Abschlussball), à l’immigration (EU Green Card Lottery) ou aux graffiti depuis Rétif de la Bretonne (International Graffiti Museum), ils font preuve du même esprit caustique, de la même ironie destructrice. Ils poussent les concepts jusqu’aux limites, et déséquilibrent habilement nos certitudes. L’avenir dira s’ils sont des révolutionnaires en herbe ou des potaches facétieux.