.

JOANA HADJITHOMAS & KALHIL JOREIGE / Intervention

Lecture-performance.
Ce travail a été produit par les Halles de Schaerbeek dans le cadre du festival Temps d’Images.

Amale sauve-moi !

"En avril 2006, lors d’une avant-première de notre second long métrage A perfect day, un incident extraordinaire allait bouleverser la sortie du film et résonner étrangement par rapport à tout notre travail. Une suite de disparitions s’en suivra. Cette lecture-performance mesure la distance entre la reconnaissance et la représentation de soi-même et raconte cette aventure qui fait que la fiction a, tout d’un coup, pris l’allure d’un document."

Film

"Je veux voir"
Juillet 2006. Une guerre éclate au Liban. Une nouvelle guerre mais pas une de plus, une guerre qui vient briser les espoirs de paix et l’élan de notre génération. Nous ne savons plus quoi écrire, quelles histoires raconter, quelles images montrer. Nous nous demandons : "Que peut le cinéma ?" Cette question, nous décidons de la poser vraiment. Nous partons à Beyrouth avec une "icône", une comédienne qui représente pour nous le cinéma, Catherine Deneuve. Elle va rencontrer notre acteur fétiche, Rabih Mroué. Ensemble, ils parcourent les régions touchées par le conflit. A travers leurs présences, leur rencontre, nous espérons retrouver une beauté que nos yeux ne parviennent plus à voir. Une aventure imprévisible, inattendue, commence alors…

"Je veux voir" est-il une fiction ou un documentaire ? Il est très difficile de faire la part des choses dans ce film. Nous connaissions très bien les lieux, les aventures vécues par Catherine et Rabih dans le film, nous les avions nous-mêmes vécues pour la plupart, et écrites dans le scénario. Le scénario du film ressemble beaucoup au film fini. Pourtant, tout ce qui advient est de l’ordre de l’aventure documentaire. Les acteurs ne savent pas vraiment ce qui leur arrive, où ils vont. On les a mis dans des situations que l’on avait déjà vécues mais il y a eu des accidents, des choses que l’on n’attendait pas que l’on a intégré au film. Dans notre travail de plasticiens et de cinéastes, on explore souvent ce dispositif. Attendre que quelque chose advienne, qu’une réalité surgisse dans le plan, accepter d’être dépassé par elle… Nous l’avons été particulièrement avec ce film ! Nous pouvons juste dire que nous avons vécu une vraie aventure cinématographique.

.

JOANA HADJITHOMAS & KALHIL JOREIGE / Bio

Ne?s a? Beyrouth, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige travaillent conjointement en tant que plasticiens et cine?astes. Ils ont re?alise? des courts-me?trages, Ramad (Cendres) en 2003 et Open the door, Please en 2007 et des longs-me?trages de fiction Al Bayt el zaher (Autour de la maison rose) en 1999, A Perfect Day en 2006 ainsi que Je veux voir, se?lectionne? au festival de Cannes 2008.

Ils ont e?galement re?alise? des documentaires tels que Khiam en 2000 ou El film el mafkoud (Le film perdu) en 2003 et Khiam 2000-2007 en 2008. Se?lectionne?s dans les festivals les plus importants ou? ils ont rec?u de nombreux prix, sortis commercialement dans un grand nombre de pays, leurs films ont e?te? accueillis avec enthousiasme tant par la critique que par les spectateurs.

Leur travail explore e?galement les arts plastiques. Ils ont ainsi cre?e? plusieurs installations photo ou vide?o tels que le projet multifaces Wonder Beirut, Le cercle de confusion, Lasting images... Ils exposent re?gulie?rement dans des centres d’art, des muse?es ou des galeries. Au printemps 2009, le festival Visions du Re?el les a accueillis pour un Atelier me?morable. Outre la premie?re genevoise de Je veux voir, nous parcourons deux jours durant, et en la pre?sence des deux cine?astes libanais, l’ensemble de leurs œuvres cine?matographiques et vide?ographiques afin de pre?ciser leur approche, leur e?criture et leur vision du monde.