Mweze Ngangura

Mweze Ngangura étudie la réalisation à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) à Bruxelles. De retour au Zaïre en 1976, il est chargé de cours dans trois instituts supérieurs d’art et d’audiovisuel de Kinshasa. En 1980, il réalise le documentaire Chéri-Samba, portrait d’un peintre de Kinshasa, suivi en 1983 par Kin-Kiesse ou les Joies douces-amères de Kinshasa-la-Belle, qui dresse un portrait ludique de l’ambiance de la capitale zaïroise. Avec sa maison de production Sol’œil-Film Mweze Ngangura a coproduit depuis 1986, le long-métrage La Vie est Belle, co-réalisé avec le cinéaste belge Benoît Lamy et dont l’acteur principal est le musicien Papa Wemba. Il réalise d’autres documentaires : Changa-Changa. Rythmes en Noirs et Blancs ; Le Roi, la Vache et le Bananier ; Lettre à Makura : les derniers Bruxellois. Avec la fiction Pièces d’identités, Mweze Ngangura brosse en 1998 le portrait de la vie de la communauté congolaise de Bruxelles, à travers les yeux d'un vieux roi africain, Mani Kongo, venu à Bruxelles pour retrouver sa fille.
En Belgique où il réside, il a créé l’association Films Sud dont l’objet est la communication interculturelle et la coopération audiovisuelle Nord-Sud.

Mweze Ngangura he studied cinema production at Institut des Arts de Diffusion (IAD) in Brussels. Back in Zaire in 1976, he worked as a lecturer in three art and audiovisual institutes in Kinshasa. In 1980, he filmed documentary Cheri-Samba, portrait of a young painter in Kinshasa, followed in 1983 by Kin-Kiesse ou les Joies douces-amères de Kinshasa-la-Belle, which gives an entertaining portrait of Zairian capital's "atmosphere". With his production company "Sol’œil-Film", Mweze Ngangura coproduced the movie La Vie est Belle – starring musician Papa Wemba – with Belgian film director Benoît Lamy from 1986 onwards. He directed others documentaries, such as : Changa-Changa, Rythmes en Noirs et Blancs, Le Roi, la Vache et le Bananier, Lettre à Makura: les derniers Bruxellois. In fiction Pièces d'identités, Mweze Ngangura describes the life of the Congolese community in Brussels, through the eyes of an old African king, Manikongo, who has come to Brussels to find his daughter.
In Belgium (where he lives), he founded organisation "Films Sud" that works for intercultural communication and North-South audiovisual cooperation.