Angela Melitopoulos réalise des essais vidéos, des installations, des documentaires et des pièces sonores. Elle a étudié l'art avec Nam June Paik. Son travail porte sur le temps, la géographie et la mémoire collective en relation avec la documentation et le média électronique et numérique. Dans le cadre de ses projets de recherche, elle organise des expositions et des symposiums, et publie des articles sur la mnémopolitique. Son approche expérimentale met en évidence l'invention de formats pour des projections multi-écrans, de cinéma élargi et performatif. Ses vidéos et installations ont obtenu des prix et ont été montrées dans de nombreux festivals internationaux, expositions et musées (notamment à la Fondation Generali à Vienne, à la Berlinale, à la Haus der Kulturen der Welt et au KW Institute for Contemporary Art à Berlin, à la Fondation Antoni Tapies à Barcelone, à Manifesta 7, au Centre Georges Pompidou à Paris, au Whitney Museum à New York). Elle enseigne en tant que professeure à la Media School of the Royal Art Academy de Copenhague.

Samedi 1er février, 17:30 - Bozar, Studio
A Logic of Assemblages
(Une logique d’assemblages)
Conférence/Projection (en français et anglais avec traduction en français)

Angela Melitopoulos parlera de son travail de recherche en collaboration avec Maurizio Lazzarato sur Félix Guattari et sa réflexion sur l'animisme machinique. En projetant des extraits de ses précédents travaux vidéo (Passing Drama, Corridor X) et en les commentant, elle donnera un éclairage sur sa méthode de recherche et de collaboration qui est devenue centrale dans le projet “Assemblages” qui se présente comme un montage non linéaire. En tant qu'instrument de pensée et de liens entre différents plans logiques, le montage non linéaire comme logique séquentielle construit une structure de temporalité ouverte, dérivant ainsi des modèles familiers vers leurs marges, dans lesquelles nous trouvons des fils qui n'avaient pas encore été tissés. Il s'agit d'un jeu alterné de devenirs : écouter l'écho d'une mémoire accumulée et composer des séquences qui réitèrent cet écho. Il s'agit également d'une collaboration multi-modale et multi-logique qui transpose les connaissances théoriques et pratiques dans un champ d'expérimentation où les idées sont actualisées en relation avec une préoccupation et un contexte concrets. La forme verticale et horizontale du montage non linéaire de l'installation “Assemblages” se réfère au processus de “décolonisation de nos esprits”. Elle désigne les cultures visuelles qui projettent la connaissance sur le réseau d'un paysage. Il s'agit d'une méthode de dé-centrement de la subjectivité, “pour repenser l'Objet, l'Autre, comme pouvant être porteur de dimensions de subjectivation partielle ; le cas échéant à travers [...] des phénomènes esthétiques, par exemple.” (Félix Guattari)

____________________________________________________________


Angela Melitopoulos
realizes video-essays, installations, documentaries and sound pieces. She studied Fine Arts with Nam June Paik. Her work focuses on time, geography and collective memory in relation to electronic/digital media and documentation. Within her research projects she curates exhibitions and symposiums and publishes articles about mnemopolitics. Her experimental approach highlight the invention of new formats of multi-screen works and performance based, expanded cinema formats. Her videos and installations were awarded and shown in many international festivals, exhibitions and museums (Generali Foundation Vienna, Berlinale, Haus der Kulturen der Welt, Antonin Tapies Foundation Barcelona, KW Institute for Contemporary Art Berlin, Manifesta 7, Centre Georges Pompidou Paris, Whitney Museum New York, among others). She is teaching as a professor in the Media School of the Royal Art Academy in Copenhagen.

February 1st, Saturday, 17:30 - Bozar, Studio
A Logic of Assemblages
Conference/Projection (English, with French translation)

Angela Melitopoulos will discuss her collaborative research with Maurizio Lazzarato on Felix Guattari and his thoughts about machinic animism. By screening excerpts of her previous video works (Passing Drama, Corridor X) and commenting upon them, she will shed light on a method of research and collaboration which became central to the project Assemblages - that of non linear editing. As an instrument to think and link different planes of logic together, non-linear editing as a sequential logic builds an open structure of temporality, shifting familiar patterns to their margins where we find yet unconnected threads. It is an alternate play of becomings: listening to the echo of an accumulated memory and composing sequences which reiterate this echo. It is a multi-modal and multi-logical collaboration that transposes theoretical and practical knowledge back into a field of experimentation where ideas are actualized in relationship to a concrete context and concern. The vertical and horizontal form of non-linear editing in the installation "Assemblages" refers to a process of "decolonizing our mind". It points to visual cultures that project knowledge onto the network of a landscape. It is a method for de-centering subjectivity, „to rethink the Object, the Other as a potential bearer of dimensions of partial subjectivity, if need be through ... aesthetic phenomena for example.“ (Félix Guattari)