Ângela Ferreira est née en 1958 à Maputo au Mozambique. Elle vit et travaille à Lisbonne. Elle a grandi en Afrique du Sud et a obtenu son MFA à la Michaelis School of Fine Art de l'Université du Cap. Elle enseigne l'art à l'Université de Lisbonne. Le travail de Ferreira porte sur l'impact persistant du colonialisme et du post-colonialisme sur la société contemporaine. Elle a représenté le Portugal à la 52e Biennale de Venise en 2007. Parmi ses expositions personnelles récentes : “Entrer dans la Mine”, dans le cadre de la Biennale de Lubumbashi au Congo en 2013 et “Political Cameras”, à Stills à Édimbourg également en 2013.

Vendredi 31 janvier, 9:00 – Bozar, Salle M
Straight to the Point: Probing Mozambican History
(Droit au but : Enquête sur l’histoire du Mozambique)
Conférence/projection (en anglais avec traduction en français)

La présentation portera sur la partie du travail de l'artiste qui consiste à développer des énoncés métaphoriques et politiques à partir des investigations critiques qu'elle mène dans l'histoire du Mozambique. Elle présentera une série de projets qui vont de For Mozambique (2008) à Mount Mabu (2012) en passant par Studies for Monument to Jean Rouch in Mozambique (2010) et Carlos Cardoso: Straight to the Point (2011). Mount Mabu servira de point de départ à une réflexion sur un sens perdu de l'utopie de la postindépendance, les réalisations sans lendemains des Mozambicains et ainsi que les interventions étrangères et leur relation avec le pays.


Du 30 janvier 14:00 au 1er février 22:00 – Terarken 3

For Mozambique (model nº 2 for a screen-orator-kiosk celebrating the post-independence utopia), 2008
Pour le Mozambique (modèle nº 2 pour un kiosque-orateur-écran célébrant l’utopie de la post-indépendance)
Bois, câble métallique, 2 DVD, 2 vidéoprojections, 60' (en boucle)
'Mozambique' (Bob Dylan / Bob Dylan, Jacques Levy) in Hard Rain, Bob Dylan in concert at Hughes Stadium, Fort Collins, Colorado, USA,23 mai 1976, produit par TVTV en collaboration avec Streaming Eagle Productions Inc. (3'41'').
500 x 130 x 160 cm

For Mozambique saisit deux moments historiques d'un grand optimisme social et politique : le premier dans les années vingt après la révolution russe, qui est signifié dans la structure formelle même du travail ; et le second dans les années soixante-dix, période d'euphorie liée à l'indépendance du Mozambique, à laquelle les deux films de la pièce font référence. La structure elle-même est conçue à partir du design du kiosque d'agitprop de l'artiste letton russe Gustav Klucis en 1922 qui était un représentant important du constructivisme russe à la fin des années dix et au début des années vingt. La structure du kiosque d'agitprop était multifonction et était largement utilisée par le parti communiste russe dans les années vingt pour influencer et mobiliser l'opinion publique dans la période explosive qui a suivi les révolutions. Généralement nomades et démontables, les kiosques temporaires étaient placés dans la rue à l'occasion d'événements spécifiques. Équipés de haut-parleurs et d'écrans, ils étaient à la fois kiosques à journaux, tribunes pour orateurs, lieux d'affichage et de projections de films.
Ferreira se sert de sa structure d'agitprop pour présenter deux films qui saisissent l'esprit de célébration de la post-indépendance du Mozambique de 1975 à 1977. Le court métrage Makwayela réalisé par le documentariste Jean Rouch montre les ouvriers d'une usine mozambicaine exprimer leur émancipation du système colonial à travers la chanson et la danse, tandis que les paroles de la chanson de Dylan projette une atmosphère hédoniste dans un Mozambique où il se voit lui-même “parmi les gens vivant libres”.
La structure devient une manifestation de l'atmosphère de fête utopique dans le Mozambique postcolonial, et également un monument dédié à l'espoir dans le futur du pays à cette époque, avant que celui-ci ne bascule dans le marxisme et une guerre civile qui durera deux décennies.

____________________________________________________________

Ângela Ferreira (born in 1958 in Maputo, Mozambique. Lives and works in Lisbon) grew up in South Africa and obtained her MFA from the Michaelis School of Fine Art, University of Cape Town. She teaches Fine Art at Lisbon University. Ferreira's work is concerned with the ongoing impact of colonialism and post-colonialism on contemporary society. She represented Portugal at the 52nd Venice Biennale in 2007. Among her recent solo shows: “Entrer dans la Mine” part of the Lubumbashi Biennale, Congo (2013) and “Political Cameras”, Stills, Edinburgh (2013).

January 31st, Friday, 9:00 – Bozar, Salle M
Straight to the Point: Probing Mozambican History
Lecture/screening (English, with French translation)

The presentation will focus on that part of the artist’s practice which is concerned with developing metaphoric and political statements from critical investigations on Mozambican history. She will present a series of projects ranging from For Mozambique (2008), Studies for Monument to Jean Rouch in Mozambique ( 2010), Carlos Cardoso: Straight to the Point (2011) and Mount Mabu (2012) - which will serve as a starting points for a reflection on a lost sense of post independence utopia, the unrewarded achievements of Mozambicans as well as foreign interventions and their relationship with the country.


from January 30th 14:00 to February 1st 22:00 – Terarken 3

For Mozambique (model nº 2 for a screen-orator-kiosk celebrating the post-independence utopia), 2008
Wood, steel cable, 2 DVD, 2-channel video projections, 60' (loop): 'Mozambique' (Bob Dylan / Bob Dylan, Jacques Levy) in Hard Rain, Bob Dylan in concert at Hughes Stadium, Fort Collins, Colorado, USA, May 23, 1976, produced by TVTV in association with Streaming Eagle Productions Inc. (3'41''). 'Makwayela', a film by Jean Rouch and Jacques d'Arthuys, Maputo, Mozambique, 1977 (17'52'')
500 x 130 x 160 cm

For Mozambique
captures two historical moments of great social and political optimism: the first being the period following the Russian revolution in the 1920s, which is denoted through the formal physical structure of the work; and the second being the euphoria surrounding the independence of Mozambique in the mid 1970s, referenced through the two films included in the piece.
The structure itself is based on a 1922 design for an agitprop kiosk by the Latvian-Russian artist Gustav Klucis, who was an important exponent of Russian Constructivism in the late 1910s and early 1920s. The agitprop kiosk was a multifunction structure used widely in the Russian Communist Party in the 1920s to influence and mobilize public opinion within the volatile period following the Russian Revolution. Often nomadic and demountable, the temporary kiosks were placed in the streets during special events and offered a range of functions, including bookstands, loudspeakers, screens and platforms for speakers, sites for posters, and screens for film projections.
Ferreira uses her agitprop structure to present two films which capture the celebratory spirit of post-independence Mozambique (1975-77). The short film Makwayela, directed by the French documentary filmmaker Jean Rouch, shows Mozambican factory workers articulating their independence from colonial rule through song and dance; whereas Dylan’s song lyrics imagine a hedonistic atmosphere in Mozambique, where he sees himself ‘among the people living free’.
The structure becomes a manifestation of the celebratory utopian atmosphere in post-colonial Mozambique, and also a monument to the feelings of hope held for the future of the country at this time, prior to the political shift towards Marxism and the civil war, which would grip the country for the next two decades.