Silvia Maglioni et Graeme Thomson

Félix Guattari. Un amour d’UIQ – Scénario pour un film qui manque

On rêve, une nuit, de pouvoir révéler le cinéma au négatif, voir le continuum de sa matière noire, des films qui n’ont jamais été tournés ou qui restent dans un état d’inachèvement prodigieux. Au cœur des « années d’hiver », entre 1980 et 1987, Félix Guattari projette de réaliser Un amour d’UIQ, un film de science fiction influencé par son travail clinique, son engagement militant, sa passion pour l’Autonomie, les BD et les radios libres. Initialement conçu avec le cinéaste américain Robert Kramer, le film serait l’histoire de la rencontre fatale entre UIQ, forme de vie bactériologique hyper-intelligente et sans bornes, venue de l’Univers infiniment petit mais omniprésent de l’Infra-quark, et une communauté de squatters qui ressemblent à des « naufragés d’un nouveau genre de catastrophe cosmique ». Après trois versions différentes du scénario, et suite à plusieurs échecs de production (Hollywood, CNC...), UIQ disparait mystérieusement. Mais peut-on vraiment parler de disparition, dans le cas d’une entité invisible, et d’un film qui n’a jamais été tourné ? Si on reste fidèle à la logique d’UIQ et à l’interface ouverte par le scénario entre l’univers imperceptible de l’Infra-quark et le nôtre, la disparition du projet correspondrait plutôt à un retour à son état quantique. UIQ revient aujourd’hui contaminer la planète, créer ses interférences et ses parasitages. Infra-mince, inachevé, inarchivé : l’Univers Infra-quark, porteur d’ombre du film qui manque, peut-il nous aider à réinterroger le refoulement du corps, à ouvrir des brèches pour d’autres devenirs ?

Silvia Maglioni et Graeme Thomson, cinéastes, intègrent dans leur pratique la réalisation de films, d’expositions, d’émissions radio expérimentales et de publications. Après Facs of Life (2009), film consacré au devenir de quelques élèves de Gilles Deleuze, ils préparent actuellement leur deuxième long métrage, ainsi qu’une série de projets visant à imaginer une « production » et « distribution » parallèle de l’Infra-quark.