SÉMINAIRE ANNUEL DE L’ERG : NARRATION SPÉCULATIVE

13, 14 et 15 mars 2013 / Halles de Schaerbeek, Bruxelles

rencontres, conférences, performances et projections

.


Jean-Luc Moulène
Documents/ Scène de boulevard
Paris, 12 mai 2009

.

Les histoires vont bien au-delà de l’idéologie. En cela réside notre espoir. Donna Haraway

.

Le séminaire Narration spéculative propose, en rassemblant une multiplicité de disciplines et d’approches, d’explorer les effets et potentialités de la mise en tension de ces deux termes qui ont partagé une dévalorisation similaire, disqualification dans le champ de l’art contemporain pour l’un, et dans l’histoire de la philosophie pour l’autre. Depuis quelques années, ils ont, dans différents domaines, à la fois esthétiques, philosophiques et politiques, déployés de nouvelles positivités donnant l’occasion de densifier les forces de la narration.

La pensée spéculative, telle que nous essayons d’en hériter, tente d’articuler trois gestes : affirmer l’importance de l’invention de propositions fonctionnant comme des «appâts pour des sentirs» (Whitehead) ; opposer à la logique du probable, la création de possibles ; démultiplier les perspectives, à la fois humaines et non-humaines.

Nos manières de raconter le monde forment, dès lors, autant d’appâts pour ses métamorphoses qu’il s’agit d’activer dans le présent, de rendre perceptible, en le chargeant des virtualités de ce qui pourrait être. Ce qui implique, en retour, l’engagement spéculatif comme pensée des conséquences, et non utopie ou imaginaire projetés sur le présent 1.

Faire bégayer le réel, fabuler de nouveaux rapports à l’histoire, aux histoires, aux archives, élargir le spectre, jusqu’à des formes de science-fiction, de culture populaire, de pratiques disqualifiées.
Multiplier et intensifier les types de modèles narratifs possibles, fabriquer des personnages, des mythes, faire émerger de nouveaux mondes reliés qui nous déconcertent.

La narration acquiert, dans ce contexte, un rôle actif qui se base sur l’expérimentation et la production de récits comme forces propositionnelles afin de déplacer la noirceur écrasante d’un monde trop bien décrit, de trouver des ruses, de jouer, en retournant inlassablement à notre pratique, en trébuchant, en affirmant la nécessité de créer de nouvelles manières de raconter.

Dans la prolongation du séminaire de l’année dernière Entretien Infini, nous accueillons également pendant une matinée des interventions autour de la nouvelle plateforme de l’erg «the networked social», en partenariat avec l’Observatoire des Réseaux Sociaux.

1. «Gestes spéculatifs» - Texte de présentation du Colloque de Cerisy Juin/Juillet 2013, Isabelle Stengers, Didier Debaise.

.

.