Michael Taussig

Les fermes arboricoles comme mode de pensée et de beauté à l’âge de l’agri-terrorisme ?

La ferme arboricole colombienne est une oeuvre d’art, ou pourrait l’être, si elle n’était pas soumise au commerce agricole. C’est un objet et un sujet qui pense par lui-même autant qu’avec des humains. Consistant en un grand nombre d’espèces de nourriture plantées les unes avec les autres, elle met en valeur l’importance de la culture dans l’agri-culture, suggérant que les modes de productions sont déterminés autant par des esthétiques que par des considérations utilitaires. (Comme le montre le Coral gardens and their Magic de Malinowski.) Philosophiquement, comment pourrions-nous re-concevoir l’utilité et l’éthique si l’art et l’esthétique étaient ainsi mise en avant ? Artistiquement, comme pourrais-je vous le présenter ?

Michael Taussig exerçait la profession de médecin de bord. Il enseigne l’anthropologie à l’université de Columbia, à New York. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : The Devil and Commodity Fetishism in South America ; Shamanism, Colonialism, and the Wild Man: A study in Terror and Healing?; The Nervous System ; Mimesis and Alterity ; Defacement ; What Color is the Sacred? ; My Cocaine Museum ; et Beauty and the Beast.

.