Nathalie Magnan

mercredi 02 février 2011, 9h

Théoricienne des médias, Activiste féministe, professeure à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Bourges. Elle a été vacataire à l'Université de Californie de Santa Cruz (1986-89) et à l'université de Paris VIII (1991-1999). Nathalie MAGNAN a coordonné plusieurs recueils de textes en français, dont "La Vidéo, entre art et communication", Paris, ensb-a (1997) et, en collaboration avec Annick BUREAUD, Connexion, art, réseaux, média, Paris, ensb-a (2002). Elle a publié des articles dans des anthologies, des revues scientifiques, catalogues d'expositions et presse ( Le Monde Diplomatique, Liberation, Visual Anthropology Review, Dictionnaire gay et lesbien,…)
Réalisatrice plusieurs fois primée, elle a collaboré avec Paper Tiger TV "Donna Haraway Reads the National Geographies of Primates", 27' (1987), en tant que réalisatrice de documentaire de création L'EPROUVANTE EPROUVETTE mais aussi pour Canal+ Lesborama 30' (La Nuit Gay, 1995), Internautes 13' (La Nuit Cyber, 1995), Il n'y a pas de fumée sans feu 26' (L'Oeil du Cyclone, 1996).Elle est la co-fondatrice du Festival de films gays et lesbiens de Paris dont elle a été présidente.

limites...

Raconter une version des histoires de hackers, de tacticiens des media, c'est aussi poser des limites, établir des territoires dont les frontières sont contestées. A travers les histoires de jeux avec toutes sortes de codes, de la désillusion d'un internet multiple à sa privatisation par le web 2.0, à travers les questionnements sur la nécessité de la transparence (de ce qui est en commun) et du secret (de la propriété privée ou d'Etat), « Que faire ? »

vidéo